Principe du jeu

 Les joueurs incarnent des maîtres d'oeuvre. En construisant le château du Roi et en développant les infrastructures de la ville qui s'étend à ses pieds, ils gagnent des points de prestige et s'attirent la faveur du Roi.Quand le château est terminé, le joueur ayant gagné le plus de points de prestige à gagné la partie.

Déroulement d'une partie

Vidéo-règles réalisées par Yahndrev 

1ère vidéo

0:00 – Présentation

0:28 – Matériel

0:54 - But du Jeu

1:41 - Mise en Place
2:41 - Jeton en Main
3:12 - Ressources
3:48 - Argent
4:05 - Bâtiments
4:50 - Mise en Place des Bâtiments
5:45 - Bailli et Prévôt
6:01 - Déterminer l'Ordre du Tour
6:36 - Recevoir de l'Argent
7:10 - Prendre les Ressources

7:28 - Phases de Jeu

8:34 - 1) Recevoir des Revenus

2ème vidéo

0:00 - 2) Placer les Ouvriers
1:24 - Le Pont
2:02 - Passer son Tour
3:00 - Se Placer sur un Bâtiment construit
3:53 - Le Château
4:45 - Fin de la Phase
4:52 - Résumé
5:51 - 3) Activation des Bâtiments
6:13 - La Porte
6:45 - Le Comptoir
7:08 - Déplacement du Prévôt
7:36 - Le Champ de Joute
8:12 - Écurie
9:04 - Auberge
10:39 - 4) Activation du Prévôt
11:00 - Le Prévôt
11:30 - Le Déplacement du Prévôt
12:50 - Indication sur l'Argent

3ème vidéo

0:00 - 5) Activation des Bâtiments
0:14 - Recevoir des Ressources
0:43 - Choisir une Ressources
1:07 - Gain pour le Constructeur
2:05 - Case à Condition
3:23 - Placer un Bâtiment
3:56 - Coût de Construction
4:26 - Gain de Construction
5:16 - Pour Construire
6:05 - Pour Construire une Résidence
7:00 - Bâtiment avec Privilège
8:20 - Bâtiment Bleu
9:27 - Reprise du Jeu
10:08 - La Mine

4ème vidéo

0:00 - 6) La Construction du Château
3:15 - Pénalité
4:04 - Bonus pour le Meilleur Constructeur
4:45 - 7) Le Bailli
5:23 - Emplacements Spéciaux
5:53 - Décompte au Château
8:26 - Exemple
9:30 - Condition de Fin

5ème vidéo

0:00 - Le Tableau des Faveurs
4:11 - Si plusieurs Faveurs
4:35 - Récapitulatif
6:05 - Décompte Final
7:00 - Conclusion

Pour saisir le développement global du jeu : Consulter les guides et les conseils dispensés à la fin de la règle de jeu.

- Les ordres de résolution et de passage

- Le placement chez les adversaires

- Les bâtiments spéciaux

- La faveur du Roi

- Le notaire

Ces conseils ne sont pas exhaustifs, Caylus est un jeu complexe et évolutif 

En cours de partie, on est souvent tiraillé entre deux orientations.

- D’une part le développement de la ville qui sera le moteur de la partie. D’une situation initiale où les ressources sont d’inégales raretés (du bois et de la nourriture communes, à la moins commune pierre puis au tissu, et enfin à l’inaccessible or), on se dirigera vers d’autres distributions inégales, qui influenceront complètement les décisions à prendre, que ce soient les positions à investir rapidement lors du placement, ou même les constructions suivantes (les combinaisons dans l’ordre de construction ayant leurs importances).

- D’autre part le chantier du château source principale de points « directs » et de faveurs royales. Ces faveurs pourront servir tactiquement à combler un manque (d’argent, de ressources ou de bâtiments construits) mais seront également le principal moyen d’élaborer une stratégie (le plus souvent à court terme, sur 2 ou 3 tours de jeu). D’autant plus que l’auberge et le champ de joute seront des pierres d’angles pour véritablement révéler un investissement intensif dans cette voie.

Notre avis

Caylus est un jeu qui frôle la perfection : Un EXCELLENT classique, varié, riche, précis, aux mécanismes parfaitement huilés.

Que peut-on reprocher à ce jeu ?

- Le matériel est correct sans être transcendant, les pictogrammes du plateau de jeu résument parfaitement les actions possibles et constituent une aide très pratique.

- Les règles sont assez touffues et difficiles à assimiler, non pas à cause de leur complexité, mais à cause de nombreuses données liées aux différentes actions possibles. La gestion mixte de ressources (nourriture, bois, pierre, tissu et or) et d’argent, un nombre conséquent de bâtiments, un mécanisme d’activation de bâtiments, des moyens multiples et transversaux de gagner des ressources/marquer des points…mais passé cet apprentissage, quel plaisir !

- Le thème est plaisant mais pas indispensable.

- La durée des parties est raisonnable, compte tenu de la complexité du jeu et du niveau des joueurs, mais de toute manière on ne voit pas le temps passer.

Dès le premier tour, les joueurs se retrouvent immergés en apnée dans le monde de Caylus.

La tension, déjà bien présente lors de la pose des ouvriers sur une case restée libre, action unique qui se répète jusqu’à la décision de passer mais qui est lourde de conséquence. Caylus atteint son apogée lors du déplacement du prévôt. Ce dernier peut prêter lieu à des négociations entre les joueurs qui peuvent ainsi s’allier provisoirement pour contrer un adversaire trop dangereux. Attention alors de se pas se perdre dans des discussions sans fin qui risqueraient de dénaturer ce jeu si dynamique ! Les décisions se multiplient au cours de la partie, à l'image des bâtiments construits par les joueurs qui s'allongent dans une file interminable. Chaque bâtiment a son propre effet et nous n'avons que 6 ouvriers.

Le choix devient donc de plus en plus cornélien, d'autant plus qu'une erreur se paye au prix fort.

Où dois-je placer mon ouvrier ? Dois-je me concentrer sur la construction du château ou bâtir les différents édifices de la ville ? La Ferme ? La Carrière ? Ou peut-être devrais-je prendre un privilège ?

Caylus est un jeu où il faut souvent anticiper les éventuels gains. Les stratégies sont multiples pour espérer gagner car il existe plusieurs manières d’engranger des points de prestige. Il n’existe certainement pas de recettes miracles d’où sa spécificité.

Du jeu à 2, plus cérébral, au jeu à 5, opportuniste où tout est rare, en passant par 3 ou 4 avec son piment de négociation.

Plus le nombre de joueurs est grand, plus l’ordre dans lequel on joue est déterminant.

Toutes les configurations sont intéressantes et c'est ce qui en fait sa force.

Rien de feint dans cet avis dithyrambique. Le plaisir est complet et chaque partie de Caylus est une évasion ludique réussie, d’autant plus que je ne cesse de m’étonner de son renouvellement grâce à son potentiel.

Finalement, un jeu de gestion hautement tactique : on réfléchit à ce qu'on aurait dû faire, ce qu’on n’aurait pas dû faire ou laisser faire.

Une version "solo" a été éditée, alternative intéressante pour ceux qui ne sont pas lassés de Caylus (quelqu'un peut-il l'être ?) mais qui ne trouvent personne pour jouer avec eux...

Les PLUS du jeu

+ Règles complètes et bien pensées

+ Riche et mécanisme équilibré

+ Fonctionne quel que soit le nombre de joueurs

+ Les choix importants, logiques et franchement pas évidents au début … et même après plusieurs parties…

+ L’interactivité est totale

+ pas de hasard

+ Les différentes stratégies semblent remarquablement équilibrées, et trouver LA stratégie ultime relève de la plus complète gageure.

 

Les MOINS du jeu

- Règle longue à lire

- Pas pour les joueurs impatients surtout avec des règles assez longues à intégrer

- Plateau un peu terne

- Graphisme tristounet

- Matériel pléthorique

- Jouer avec des joueurs expérimentés

Statique, avec des coups forcés.

Découvrez nos jeux

à jouer entre amis ou en famille !

Consultez la liste complète

Caylus

  • Jeu de Gestion
  • 2 à 5 joueurs
  • 12 ans et plus
  • 60 - 150 mn
voir
Age de Pierre

Age de Pierre

  • Jeu de Gestion
  • 2 à 4 joueurs
  • 10 ans et plus
  • 60'
voir
Année du Dragon

Année du Dragon

  • Jeu de Gestion
  • 2 à 5 joueurs
  • 12 ans et plus
  • 70'
voir

Mr.Jack

  • Jeu d'Enigme
  • 2 joueurs
  • 9 ans et plus
  • 30'
voir